Conseils d’expert pour bien régler son climatiseur

En été, régler convenablement sa clim est essentiel pour des raisons de confort thermique comme pour des questions de consommation énergétique. Ce réglage peut toutefois s’avérer un véritable casse-tête. Vous vous réjouissez des beaux jours qui arrivent… mais pas des températures caniculaires. Il fait si chaud que vous passez vos mois d’été cloîtré à l’intérieur, prostré sur le canapé et volets fermés. Un système de climatisation peut alors être une solution efficace… à condition de bien savoir le faire fonctionner. Suivez les recommandations de notre expert pour optimiser l’efficacité de votre climatiseur et garder votre maison fraîche malgré la chaleur estivale.

Quel appareil choisir ?
Avant même de s’intéresser aux réglages, il convient de choisir un climatiseur adapté à son logement et à ses besoins. L’un des éléments déterminants est de sélectionner le bon dimensionnement selon la taille de la pièce à climatiser.
« Généralement, pour une hauteur sous plafond standard de 2,50m avec une isolation de type années 1980-1990, on prend une puissance d’environ 80 watts par m2 » recommande Joachim Pommeret. Par exemple, pour une chambre de 10 m2, mon appareil doit pouvoir restituer 800 watts. Si l’on choisit un appareil moins puissant, on lui en demandera trop et il va s’user prématurément. Idem avec un climatiseur trop puissant, qui se mettra en permanence en arrêt, ce qui finira par l’endommager. « En revanche, dans les maisons récentes qui, construites selon les normes de la RT2012, sont donc mieux isolées, on sera plutôt sur un ratio de 40 à 50 watts par mètre carré ». Autres paramètres à prendre en ligne de compte : l’exposition du bâtiment et la surface vitrée. Dans une pièce de style véranda, le soleil va taper plus fort et il faudra donc un appareil plus puissant.
Quelle est la température idéale ?
Trop souvent, les usagers règlent leur climatiseur sur l’option la plus froide possible, sans se soucier de la température extérieure. Cette erreur très commune peut avoir des conséquences sur votre bien-être mais aussi sur votre consommation d’énergie et donc votre facture.
Le bon réglage ? « En journée, on évite d’avoir un décalage de plus de 6 ou 7 degrés par rapport à l’air extérieur », explique Joachim Pommeret. « Cela permet d’éviter un changement trop brutal ». Ainsi, s’il fait 35 °C dehors, on règle notre climatiseur au plus froid sur 28 °C. Mieux vaut ne pas risquer un choc thermique désagréable et gâcher vos vacances d’été avec un gros rhume ! La nuit, même s’il est difficile de dormir lorsqu’il fait trop chaud, on évitera de programmer son appareil en dessous de 3 ou 4 degrés par rapport à la température extérieure. Cela suffira à vous assurer un bon confort.
Où placer mon climatiseur ?
Pour que votre système refroidisse vos pièces le plus efficacement possible, la circulation de l’air ne doit pas être entravée. On ne place donc pas de meuble – bibliothèque, placard… – devant son climatiseur pour ne pas gêner la diffusion du froid.
Enfin, même si cela semble évident, veillez à bien fermer vos portes et ouvertures lorsque vous allumez votre climatiseur. Sinon, cela reviendrait littéralement à jeter votre argent par les fenêtres !