RACIN AIR

Création de meubles et objets divers sur mesure en bois

Le créateur

Passionné de nature, de photographie animalière et animé par un goût prononcé pour le travail artisanal, j’ai eu l’idée de conjuguer ces passions au travers de mes créations.

C’est après un cursus professionnel assez éclectique que je me suis donc tourné vers de la création mobilière.

En tant qu’épicurien, la table est venue naturellement en élément central. Ses dérivés (table à manger, table basse, meuble d’angle, guéridon, chevet, etc…) animent également mes idées de projets créatifs.

Le principe

Conçues, pour la plupart, à partir de souches d’arbres, toutes mes réalisations sont uniques et bénéficient d’un design intemporel naturellement façonné par la nature.

Les arbres et leur partie racinaire invisible sont de véritables œuvres d’art naturelles.

Les souches sont avant tout issues d’essences locales (acacia, châtaignier, chêne, merisier, etc…), d’arbres déjà abattus (bûcheronnage, tempête) ou arbres morts.

RACIN’AIR Jérôme URBAIN
465 chemin du Moulin Naou
40300 PEYREHORADE
06 75 36 50 72 • racinair@hotmail.com
Sur Instagram : racinair_creations Artisan & @jeromjerom40
www.racinair.com

Lire aussi : https://ideesaulogis.fr/category/decoration/

Dema, Artisanes d’un monde durable

Maroquinerie éco-responsable

DEMA est une marque de maroquinerie, 100% fabrication
française, souhaitant offrir une alternative aux matières
polluantes en travaillant des matières issues de ressources
durables. Sa spécialité ? Les matériaux innovants.

L’atelier d’artisanat d’art DEMA, situé au coeur du Pays
Basque, est très engagé dans la revalorisation de la laine de
brebis locale.

C’est également un atelier de sous-traitance
textile, pour petites séries.

Dès Septembre, des événements seront organisés dans l’atelier.

Pour vous tenir informés, n’hésitez pas à nous suivre sur les
réseaux sociaux.

https://demacreation.com/

céline caule

Artisan tapissier

Céline, artisan de génération en génération, son grand-père était tapissier et lui a transmis sa passion.

Céline Caule fait de la confection et réfection de sièges, chaises, fauteuils, rideaux sur mesure, coussins moderne pour embellir vos intérieurs.

Avec Sandra Sourbès, installée à Saint-Sever, elles créeent ensemble la Manufacture du Cap, une appellation à la triple référence au cap du Pouy, cap de Gascogne et Capbreton.

Leur idée est de développer des produits manufacturés crées en atelier avec des matières naturelles.

Par exemple le tablier en jean et cuir, des serviettes de plages, coussins ou le très pratique sac à vélo avec son système d’attache multiples.

9 Rue Fossecave – Capbreton – 06 62 50 89 73
1 place du cap du pouy – Saint Sever

La suivre sur Insta @celinecaule_tapissier
@manufactureducap

Prism, Votre spécialiste des traitements de sols

Spécialisé depuis près de 30 ans dans le traitement des sols sur le Pays Basque et le sud des Landes, PRISM vous propose le ponçage et la vitrification des parquets, le traitement de l’ensemble des sols poreux (terre cuite, pierre, carreaux de ciment, béton), et la cristallisation de marbre.

La société Prism vous propose le ponçage de parquets anciens, traditionnels ou brut et leur mise en teinte si vous avez choisi une autre couleur que leur teinte naturelle.

Vous pouvez également opter pour une vitrification, l’application de cire ou un huilage qui nourrit le parquet en profondeur.

En ce qui concerne les matières poreuses comme les terres cuites, les carreaux de ciment ou la pierre, PRISM s’occupe du décapage et de la mise en cire de vos matériaux afin de les rendre imperméables aux taches.

PRISM intervient également pour la rénovation de vos sols en marbre et granito afin de leur redonner tout leur brillant.

L’équipe saura vous orienter sur un polissage ou un ponçage au diamant pour une rénovation en profondeur.

Cette préparation sera suivie d’un poly-brillant à la poudre sans plomb pour une belle finition

30 ans d’expérience à votre service, 30 ans d’expérience pour donner un nouvel éclat à vos sols !

19, allée du Moura
ZA La Négresse
Biarritz
05 59 41 47 48
www.prism-biarritz.com

Lire aussi : Quel toit ? ; Durou & fils ; Assurance ; Cocoynacq ; Quel portail

L’Atout Confort

Le concept :

À Soustons le magasin Arrivages existe depuis 2008 et propose literies et salons à prix abordable sur 325 m² et plus encore! Sa gérante Nathalie Gabos, conseillère de vente à la boutique depuis 10 ans, a une conception bien précise de la relation au bien-être. C’est parce que chacun a une notion spécifique du confort qu’il est essentiel d’établir une relation de confiance avec le client. Il est vrai que l’on entre là dans son univers intime.

Le choix adéquat de la literie :

La découverte du client est essentielle pour un bon diagnostic. Nathalie questionne sur la nature du matelas existant et les souhaits du client : plutôt ferme, souple ou moelleux ?

Le test sur les matelas d’expo est très révélateur lorsque l’on observe les comportements de l’usager. Il faut être attentif aux messages inconscients du corps pour bien conseiller. En matière de suspensions, la gamme est vaste : entre ressorts, latex, mousse de polyuréthane, mousse à mémoire de forme ou mixte, parmi les grandes marques françaises qu’elle propose comme Bultex, Epéda, Mérinos, Qualirêve. On prend le temps de bien réfléchir ensemble, nous confie Nathalie afin que mes clients soient sûrs d’avoir pris la bonne décision.

Tous les styles de salon
sur-mesure :

Même modus operandi pour le salon car certains sont partagés entre assise tonique ou moelleuse. Ces instants de choix sont intimement liés aux profils de chacun en matière de goût, besoins, aspirations … C’est pourquoi, même si la tendance est aux tissus faciles à entretenir, dans des teintes neutres comme le grège, le taupe, le gris que l’on agrémente avec quelques coussins, chaque modèle peut aussi se fabriquer sur mesure dans les dimensions adaptées à son intérieur, ses matières et couleurs préférées.

La livraison :

La livraison et la reprise de l’ancien mobilier pour déchetterie sont assurées par Nicolas notre livreur, qui est attentif aux gens et au travail bien fait.

Rue Maoucout (derrière E. Leclerc Sports)
40140 SOUSTONS
05 58 56 08 70
stewunjo@gmail.com

Lire aussi : Nouveaux jeux de textures

Le valchromat®, un matériau naturellement design

De plus en plus populaire dans l’aménagement d’intérieur, le valchromat® fait le bonheur des menuisiers et décorateurs en leur permettant de faire preuve d’une grande créativité, tout en présentant des fonctionnalités techniques appréciables.

Découverte. Le valchromat®, vous connaissez ? Si le nom ne vous dit rien, il parle en revanche sûrement aux artisans du bois et architectes d’intérieur, qui l’utilisent de plus en plus fréquemment pour réaliser des revêtements et pièces de mobilier sur mesure qui allient praticité et design.

Grâce à sa composition et à sa couleur uniforme, cette version évoluée du bois MDF laisse libre cours à toutes nos envies déco. Voici ce qu’il faut savoir sur ce matériau innovant.

Le valchromat, qu’est-ce que c’est ?

Appartenant à la famille des MDF (medium density fiberboard), ce panneau en fibres de bois a la particularité d’être coloré dans la masse, c’est-à-dire qu’il est teinté sur toute son épaisseur, chaque fibre étant individuellement imprégnée à l’aide de colorants naturels.

Le bois, généralement du pin, est d’abord finement broyé et lavé, avant l’injection de colle et de teinture organique.

Une fois un mélange homogène obtenu, les fibres sont pressées et chauffées afin de former un panneau qui sera ensuite refroidi et découpé.

Ce procédé lui permet d’être à la fois plus stable et plus facile à travailler que le MDF standard et les contreplaqués.

Cette nouvelle matière révolutionnaire a vu le jour au Portugal à la fin des années 90 au sein de Valbopan SA, qui a d’ailleurs reçu pour cette invention le premier Prix de présentation de produit ainsi que le premier Prix d’innovation technologique lors du salon Approfal des professionnels du meuble.

De nombreux atouts techniques

Liées chimiquement les unes aux autres par une résine spéciale, les fibres de bois composant le valchromat® lui confèrent des capacités mécaniques et physiques hors normes qui le rendent facile à usiner sans s’effriter ni causer de répulsion.

Hautement résistant à la flexion et à la traction, très dense et peu abrasif pour les outils, il est idéal pour réaliser des travaux complexes, y compris décoratifs, sans voir sa couleur s’altérer ni avoir à fournir d’efforts de finition importants.

De plus, ce matériau hydrofuge peut être utilisé dans des environnements humides, mais aussi être ignifugé. Il fournit également une très bonne isolation phonique et thermique.

Sachez en outre que le valchromat® est obtenu à partir de pin des Landes issu de forêts gérées de manière écoresponsable et sans ajout de produits toxiques, ce qui en fait aussi un matériau responsable.

Quelles applications dans la maison ?

Grâce à ses nombreuses fonctionnalités, à sa large palette chromatique et aux nuances de tonalités présentes à sa surface qui créent un bel effet tridimensionnel, le valchromat® s’emploie aisément dans toutes les pièces de la maison pour créer une atmosphère contemporaine à fort potentiel design.

Il peut ainsi être utilisé pour façonner des meubles sur mesure pour les cuisines, penderies, bibliothèques ou espaces de rangement, ainsi que des panneaux décoratifs sculptés.

Et comme il possède une bonne résistance à l’usure et à l’abrasion, on peut également s’en servir comme revêtement de sol.

Ses propriétés hydrofuges lui permettent encore d’être employé dans les cuisines et salles de bains, même s’il doit alors être obligatoirement protégé par du vernis et que son application dans les zones directement exposées à l’eau (douches, comptoirs, plans de travail) est fortement déconseillée.

Enfin, vous pouvez choisir le valchromat® pour la fabrication de vos portes et revêtements muraux.

Afin de protéger sa surface et de préserver son aspect naturel, il sera alors judicieux d’appliquer une finition à vos panneaux, sous forme de vernis, de cire ou d’huile, pour un rendu mat, satiné ou brillant.

Les clefs pour bien choisir son évier

Clé de voûte de votre cuisine, l’évier est un investissement majeur pour la vie quotidienne. En plus d’être pratique et résistant, il se doit de s’harmoniser avec le style de votre cuisine.

Cela tombe bien, il en existe une multitude de modèles. Indispensable dans toute cuisine, l’évier n’est pas seulement un outil pratique et ergonomique, c’est aussi désormais un accessoire design qui met en valeur le plan de travail.

Et il existe autant de modèles qu’il y a de cuisines !

En granit, en inox, en grès ou en résine, encastrable ou à timbre d’office, il n’est pas simple de faire son choix tellement les possibilités sont vastes.

Voici un petit guide pour vous aider à trouver la meilleure option.

Encastrable, à poser ou timbre d’office

L’évier encastrable, que l’on insère dans le plan de travail découpé aux bonnes dimensions, est sans aucun doute le modèle le plus courant dans nos cuisines.

Il a l’avantage de pouvoir se poser où bon vous semble, même dans les angles, et de s’installer aussi rapidement que facilement.

Seul impératif à respecter : le rendre étanche avec un joint spécial afin d’éviter les infiltrations d’eau.

L’évier à poser, lui, est plus rare car pas forcément très esthétique, mais il est sans doute le moins cher du marché.

Il se pose sur un meuble bas sous-évier, et doit donc correspondre exactement à la taille du meuble qui lui sert de support.

Enfin, l’évier à timbre d’office fait un retour en trombe dans nos intérieurs !

Ce modèle vintage habille généralement les cuisines les plus spacieuses, qui disposent d’un grand plan de travail.

Il s’installe entre deux meubles afin de dévoiler son allure massive qui ne passe pas inaperçue.

La farandole des matériaux

Côté matériaux aussi, il y a de quoi contenter toutes les envies ! Particulièrement hygiénique, l’inox reste le symbole d’un style industriel et d’un design contemporain.

Il est cependant sujet aux rayures et aux traces d’eau tenaces, et ne conviendra donc pas aux plus maniaques des utilisateurs.

Pour un effet plus authentique, on misera sur le grès, durable, résistant à la chaleur, aux entailles et aux attaques chimiques. Il est inaltérable et garde sa couleur originelle.

Les éviers en céramique, eux, sont les plus répandus. Il est cependant conseillé d’opter pour de la porcelaine vitrifiée : sa composition est similaire à la céramique mais une couche translucide recouvre sa surface et augmente la résistance aux taches.

La vraie révolution se situe néanmoins dans le panel proposé par les matériaux de synthèse à base de résine.

Ce liant se marie avec différents éléments qui impriment leurs caractéristiques et créent des alliages divers : fibre de verre, sable, quartz ou poudre de granit.

Ces éviers sont de résistance et de qualité variables, mais présentent des avantages : entretien facile, résistance aux chocs thermiques et à la flexion. Un atout sur le long terme !

Un ou deux bacs ?

Si vous avez l’embarras du choix quant à la forme et au matériau de votre évier, vous l’aurez également quant à sa taille.

Que vous ayez une grande ou une petite cuisine, vous trouverez toujours votre bonheur parmi la pléthore de dimensions disponibles.

Pour compenser un manque de place, on optera pour un évier à un bac, idéal si vous n’avez qu’un usage limité de votre cuisine.

L’évier à deux bacs, lui, répond à des exigences plus pointues et siéra aux cordons-bleus qui ont besoin d’espace pour cuisiner.

Enfin, égouttoir ou non, c’est là un choix très personnel !

Ceci dit, les éviers qui en sont pourvus permettent de faire sécher la vaisselle et vous évitent la corvée d’essuyage.

Quels objets artisanaux pour une déco ethnique ?

Alors que les matières naturelles et l’artisanat ont plus que jamais le vent en poupe, on invite l’exotisme à demeure avec quelques pièces savamment choisies qui insufflent à notre habitat une atmosphère d’ailleurs et résonnent comme une invitation au voyage.

Amateurs de voyages, d’aventures au bout du monde et de cultures lointaines, vous aimez que votre intérieur reflète votre passion pour l’évasion.

Pour sublimer votre décoration, vous misez avant tout sur les matières naturelles et les pièces artisanales traditionnelles, gages d’authenticité et d’originalité.

Ramenés comme souvenirs lors d’un périple ou dénichés dans une enseigne de décoration, voici cinq objets décoratifs à adopter pour distiller avec élégance une ambiance folk dans votre home sweet home.

Les pièces de vannerie

Paniers de rangement en osier tressé, cache-pots en raphia, corbeilles en roseau et autres plateaux africains détournés en accessoires de décoration murale s’intègrent aisément aussi bien dans les intérieurs ethniques que scandinaves ou contemporains.

Très tendance ces dernières années, ils ajoutent une touche bohème sans trop en faire. On les choisit de préférence façonnés à la main avec des fibres naturelles.

Colorés ou monochromes, unis ou ornés de motifs, originaires du Ghana, du Maroc ou de Madagascar… à vous choisir les modèles qui s’harmoniseront le mieux avec votre déco !

Les meubles travaillés en bois

Raffinés et élégants, les meubles d’aspect vintage en bois sculpté attirent inexorablement le regard. Buffets, cabinets, chiffonniers, bahuts, charpoys (petit lit indien), tabourets, commodes et autres chaises à palabre se déclinent en version brute, peinte ou laquée dans une myriade d’essences exotiques nobles et précieuses telles que l’ébène, le manguier, l’acajou ou le palissandre, pour conférer un inimitable cachet à notre intérieur.

Si vous pouvez trouver du très beau mobilier dans des magasins spécialisés ou en ramener d’un voyage, pensez aussi à chiner chez les antiquaires, dans les vide-greniers, brocantes ou dépôts-ventes pour dénicher des pièces uniques, quitte à devoir les poncer et les repeindre pour leur rendre leur splendeur d’antan.

Les tissus berbères

Tout droit venue d’Afrique du Nord, et plus particulièrement du Maroc, l’esthétique berbère règne sur l’univers du textile d’intérieur depuis quelques années.

Pièce maîtresse de ce style oriental, le tapis, qu’il soit berbère, boujad ou kilim, est tissé à la main dans une laine épaisse et bariolée ou arbore au contraire des dessins géométriques noirs sur fond écru, dans un esprit épuré.

Afin de parfaire le décor, on peut également opter pour des coussins brodés à franges ou à pompons, mais aussi pour des tentures à suspendre aux murs pour une ambiance chaleureuse.

Les juju hats

Traditionnellement portées lors de cérémonies au Cameroun et symbolisant la prospérité, ces coiffes en plumes accrochées à des lamelles de bois par des herbes séchées tissées ou du raphia ont conquis le monde du design et de la décoration.

Naturels ou colorés, les juju hats habillent désormais les murs de nos salons et chambres à coucher. On les suspend seuls ou en constellation en variant les tailles et les styles.

Statues et sculptures

Masques africains, accessoires en corne, sculptures d’animaux en bois d’ébène ou de rose, statuettes de pierre brute, têtes d’Ife du Nigeria, créations en métal filaire, figurines en terre cuite… parmi les petits objets aux grands effets déco, le choix est vaste !

Pour créer une ambiance dépaysante digne d’un musée ethnographique, on les dispose avec parcimonie sur nos étagères, bibliothèques et guéridons de manière à les mettre en valeur.

Rideaux thermiques, quand l’isolation se fait design

Vos fenêtres sont en simple vitrage et vous souhaitez vous protéger du froid hivernal, tout comme de la chaleur estivale ? Le rideau thermique est une solution efficace, pratique et peu coûteuse.

On le sait : une mauvaise isolation augmente les déperditions de chaleur de la maison et fait gonfler les factures de chauffage pendant l’hiver.

Malgré tout, on n’a pas toujours les moyens d’investir dans de gros travaux ou un double vitrage.

Il est alors possible d’installer soi-même des éléments pouvant aider à réduire les courants d’air, comme les stores ou les rideaux thermiques par exemple.

Avec eux, la période hivernale devient plus confortable !

Se protéger du froid, de la chaleur… et de la lumière

En termes d’isolation, la technique du rideau n’est certes pas nouvelle mais les matériaux employés de nos jours ont gagné en performance.

Comme son nom l’indique, le rideau thermique – d’allure plus épaisse qu’un voilage – permet de préserver les occupants du froid, de la chaleur et de leurs petits désagréments.

Sa doublure en polyester agit comme un véritable rempart contre les variations de température. Il est donc généralement utilisé sur des fenêtres un peu anciennes qui laissent passer l’air ou dotées d’un simple vitrage.

Mais sur un double ou triple vitrage, ses performances seront décuplées !

Cerise sur le gâteau : le rideau isolant thermique est le plus souvent occultant ce qui assure une parfaite obscurité de la pièce pour une nuit paisible.

Isoler ses fenêtres à petit prix

Le rideau isolant thermique est une alternative peu coûteuse aux travaux de grande envergure.

Côté budget, comptez ainsi entre 20 et 150 € selon les modèles, les tissus, la qualité et les tailles.

S’il n’est évidemment pas aussi performant qu’une vraie isolation, il permet néanmoins de bien limiter les déperditions de chaleur et d’économiser sur les factures de chauffage.

Comment bien choisir son rideau ?

Les enseignes de bricolage et les fabricants spécialisés proposent aujourd’hui de nombreuses versions de rideaux thermiques.

Votre choix dépendra alors de votre budget et de l’esthétique recherchée.

Si sa première vocation est de vous protéger des courants d’air, cela ne vous empêche pas de vous faire plaisir en choisissant un modèle qui s’harmonisera avec votre décoration.

Jouez avec les matières, les couleurs, les motifs et les finitions.

Par exemple, le velours, la suédine, les tissus satinés ou irisés, ainsi que des teintes élégantes (beige, noir, le marron, pourpre, jaune moutarde…) s’adapteront très bien à un style chic et classique.

Pour un esprit plus contemporain, optez pour des couleurs tendances (turquoise, gris clair ou ardoise, rouge…), des dessins graphiques, des œillets ou des barres métalliques.

Enfin, si les dimensions standards ne conviennent pas, sachez qu’il est aussi possible de commander ces rideaux sur mesure.

Une mise en place simple et rapide

Efficaces et design, les rideaux thermiques peuvent être de précieux alliés pour recouvrir vos fenêtres et baies vitrées mais aussi pour isoler une porte d’entrée, un couloir, une véranda ou encore un garage et plus largement toute ouverture donnant vers l’extérieur.

Quant à leur installation, elle n’a rien de compliqué !

Comme pour tout autre rideau traditionnel, fixez une tringle au mur ou sur les menuiseries, sur laquelle vous enfilerez progressivement le tissu. Simple comme un jeu d’enfant !

Focus : Quid de l’isolation phonique ?

La majorité des rideaux anti-froid procurent en plus une certaine isolation phonique, très appréciable si vous habitez dans un environnement bruyant (centre-ville, voies de circulation ou autoroute à proximité…).

Si vous recherchez un confort phonique optimal, il existe en outre des rideaux spécifiques dont la doublure fait office de bouclier contre le bruit extérieur.

Tendance : le made in France s’impose dans la cuisine

Déjà plébiscitées pour leur robustesse et leur pérennité, les cuisines françaises ont plus que jamais la cote auprès des clients désireux de soutenir l’économie nationale tout en optant pour un mobilier plus responsable. S’il y a bien un gagnant dans la crise sanitaire, c’est le made in France !

Déjà en croissance continue depuis plusieurs années, cette tendance a littéralement explosé depuis le début de la pandémie et profite notamment au secteur de l’ameublement.

En tant que pièce centrale de la maison, la cuisine n’échappe pas à cet engouement.

Une qualité qui va de soi

Le made in France a toujours eu une réputation d’excellence, et cette image lui colle plus que jamais à la peau puisque 78 % des participants à un sondage Opinion Way réalisé en septembre 2020 pour l’enseigne SoCoo’c considèrent que la fabrication française représente une garantie de qualité.

L’ameublement hexagonal est ainsi réputé pour être conçu avec des matériaux robustes qui lui assurent une bonne longévité. Acheter national est d’autant plus rassurant en cas de souci ultérieur.

« En s’adressant à une marque française, nos clients s’assurent des services qu’ils n’obtiendront pas forcément avec un prestataire étranger, comme la garantie des acomptes ou la mise en place de services de SAV fiables et efficaces », nous explique Richard Perrin, chef de gamme Mobalpa.

L’écologie, nouveau critère de choix

Bien plus récent, l’argument écologique participe lui aussi à ce succès, au point de rentrer désormais en ligne de compte dans la décision d’achat d’une cuisine.

Ainsi, 78 % des personnes interrogées par Opinion Way estiment qu’opter pour une cuisine made in France permet de réduire son impact environnemental.

Pour diminuer l’empreinte carbone due au transport, veillez à ce que les matériaux proviennent bien de l’Hexagone et que la fabrication ait lieu dans des usines de production basées sur le sol national.

Assurez-vous encore que le bois utilisé pour les panneaux constituant votre future cuisine soit issu de forêts françaises éco-gérées.

Repérez pour cela les labels NF Environnement (limitation des impacts sur l’environnement tout au long du cycle de vie du mobilier) et PEFC (bois issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées).

Un regain de patriotisme

Après un an et demi de pandémie, l’élan patriotique joue également à fond dans le succès du made in France comme nous l’a confirmé Arnaud Allantaz, le directeur de SoCoo’c.

« On constate un engouement pour la fabrication française depuis 4 à 5 ans, ce qui nous a incité à communiquer davantage sur l’ADN de notre enseigne basée en Haute-Savoie.

Mais depuis le premier confinement, c’est encore plus flagrant ! On observe une sorte de réflexe d’achat des ménages pour les produits hexagonaux, y compris dans l’ameublement. »

Alors que le made in France était auparavant la cerise sur le gâteau, il est ainsi à présent intégré dans la décision d’achat en tant que soutien à l’économie nationale pour 91 % des sondés Opinion Way et de moyen de conserver des emplois sur le territoire pour 90 % des participants.

Plus encore, 86 % des 18-24 ans considèrent qu’il est plus important que jamais d’acheter français, tandis que 95 % des foyers seniors estiment qu’il s’agit d’un acte citoyen.

Pour toutes les bourses

Si les cuisines françaises étaient autrefois réservées à une clientèle fortunée, la diversification des gammes, les progrès techniques et la massification des offres ont permis de tirer progressivement les prix vers le bas.

Dès lors, l’ameublement made in France n’est pas nécessairement plus onéreux que son équivalent international. Tout dépend en réalité du niveau d’options, des finitions, des matériaux et de la taille des meubles souhaités.

De même, le type de montage peut aisément faire pencher la balance.

Les cuisines en kit à assembler soi-même sont les plus économiques (entre 1 000 et 5 000 € en général) mais ont une durée de vie limitée.

À l’inverse, une cuisine montée en usine est plus onéreuse mais aussi plus solide.

Les prix débutent alors aux alentours de 3 000 € et peuvent allégrement dépasser les 10 000 € selon la gamme choisie.

Le saviez-vous ?

Lorsqu’on parle de cuisine made in France, on parle le plus souvent de l’ameublement.

En effet, la majorité de l’électroménager est aujourd’hui produite à l’étranger.

Sur le sol national, seules une dizaine d’entreprises proposent des fours, des cuisinières, des hottes aspirantes, ainsi que quelques lave-vaisselle.

Les fabricants français sont en revanche davantage présents sur le petit électroménager (robots, friteuses, machine à café, crêpière, etc.), tout aussi indispensable à une cuisine fonctionnelle.

Le tableau ancien fait sa déco

Longtemps passées de mode, les œuvres picturales anciennes s’affirment comme le nouvel atout charme des demeures contemporaines.

Focus sur une tendance vintage qui fait voyager notre déco à travers le temps.

Les lubies décoratives de nos aïeuls ont décidément de beaux jours devant elles !

Après le retour des imprimés fleuris, de la vaisselle en porcelaine aux motifs d’antan et des grandes psychés au cadre doré, ce sont désormais les tableaux anciens qui font leur retour dans nos intérieurs.

Hérités d’un ancêtre, chinés dans une brocante ou trouvés au fond d’un vieux grenier, paysages champêtres, natures mortes et autres portraits du siècle dernier s’affichent à nouveau en évidence dans nos pièces à vivre. Voici comment leur donner une seconde jeunesse.

Toile ancienne dans intérieur moderne

Avant de vous récrier, rassurez-vous : il n’est pas question de transformer votre demeure en musée des horreurs ni de reproduire au bibelot près le salon poussiéreux et vieillot de votre grand-tante !

Les tableaux vintage ont tout à fait leur place dans les intérieurs modernes et peuvent même leur apporter du cachet, à condition d’en faire bon usage.

Pour réussir à les marier à une déco contemporaine, essayez par exemple d’assortir les couleurs de l’œuvre à la teinte de vos murs, de votre mobilier ou de quelques objets déco, afin de composer un rendu harmonieux.

Si vous aimez sortir de l’ordinaire et casser les codes, vous pouvez au contraire mixer les styles et les mettre en valeur sur un mur blanc, à côté de meubles design plus colorés.

Autre possibilité : créer un effet galerie, en suspendant plusieurs toiles anciennes dans un espace dédié (couloir, cage d’escalier, vestibule, pan de mur, coin lecture), en variant la taille et la forme des cadres.

Enfin, pour créer un élément de surprise, vous pouvez même placer un ou deux tableaux dans une salle de bains d’inspiration vintage, à condition toutefois de les accrocher suffisamment loin des points d’eau.

Un coup de jeune salvateur

Dénichés lors d’un vide-grenier ou récupérés au sein de la demeure familiale, les tableaux anciens ont pour la plupart subi les outrages du temps.

Poussière, humidité et saletés en tous genres ternissent leurs couleurs et occultent certains détails.

Outre le recours à un restaurateur d’art professionnel, vous pouvez procéder vous-même à une petite rénovation en étant précautionneux.

Commencez par dépoussiérer la toile à coups de brosse souple en procédant délicatement, puis, si les dommages ne sont pas trop importants, placez-la à plat et nettoyez la peinture en appliquant un mélange d’huile de lin et de térébenthine à l’aide d’un chiffon doux.

Vous pouvez également utiliser une éponge imbibée d’eau et de savon de Marseille, à condition de faire preuve de parcimonie. Tamponnez pour sécher.

Des œuvres revisitées

Vous avez beau vous creuser la tête, cette vieille aquarelle ne s’intègre pas dans votre déco et vous ne pouvez plus la voir en peinture ?

Laissez s’exprimer votre créativité grâce au do-it-yourself en la customisant de façon moderne et décalée. Appliquez des bandes de ruban de masquage (le scotch traditionnel, qui pourrait laisser des traces de colle ou abîmer la peinture, est proscrit), sur une moitié du tableau, en le scindant en diagonale ou en verticale, afin de le protéger.

Poncez ensuite la partie apparente à l’aide d’une cale à poncer, dépoussiérez, puis appliquez la peinture dans des tons pop à l’aide d’une bombe.

Laissez sécher et retirez le ruban de masquage. Attention toutefois, si une « croûte » peut être ainsi twistée artistiquement pour un look plus contemporain et original, en revanche, il est hors de question de toucher aux toiles de maîtres !

Pour rajeunir une toile sans toucher à l’œuvre, pensez aussi tout simplement à changer de cadre.

Focus : Où dénicher des tableaux anciens ?

À l’ère d’internet, rien de plus facile que de faire de sublimes trouvailles !

De nombreuses brocantes en ligne vous permettent ainsi de dénicher des trésors sans sortir de chez vous, comme Selency, Luckyfind, Armand & Colette ou encore Design Market, pour ne citer qu’une poignée d’entre elles.

Pour faire de bonnes affaires, pensez également aux sites de ventes entre particuliers, tels que Leboncoin et Ebay.

Enfin, aux beaux jours, prenez le temps de flâner dans les vide-greniers et chez les antiquaires de votre région.

Plein feu sur les accessoires de cheminée

Design ou plus classiques, les accessoires de cheminée sont indispensables pour profiter de son équipement en toute sécurité. ll en existe ainsi pour tous les goûts et tous les besoins.

Votre cheminée est enfin installée et vous vous languissez de voir apparaître les premiers signes de l’hiver pour avoir la joie d’allumer un feu. Mais avez-vous vraiment pensé à tout ?

Car qui dit cheminée, dit forcément accessoires. Pour profiter à fond de votre équipement, il vous faudra des outils pratiques mais aussi décoratifs.

Porte-bûches, soufflets, seaux, chenets, pare-feu… Il en existe des tas et sous toutes les formes, indispensables au bon fonctionnement et à l’entretien de votre nouvel appareil.

La sécurité d’abord

Bien qu’utilisée seulement l’hiver, la cheminée (ou le poêle à bois) donne du style et du cachet à un intérieur, ce qui en fait l’une des pièces maîtresses de la maison.

Toutefois, pour attiser votre foyer en toute sécurité, certains accessoires seront essentiels.

Pour tenir à distance les enfants et les animaux, le pare-feu est tout d’abord utilisé dans les cheminées ouvertes et sert à se préserver des étincelles.

Traditionnellement en fer forgé ou en acier, les barrières de protection se déclinent aujourd’hui en verre trempé pour s’adapter aux lignes d’un salon minimaliste.

Il faut également protéger le mur qui se situe au fond du foyer, souvent malmené par les flammes.

es plaques en fonte, dont la plupart sont personnalisables, sont alors une bonne solution car elles peuvent emmagasiner la chaleur et la rediffuser dans toute la pièce lorsque le feu s’est éteint.

Il est enfin recommandé d’investir dans des chenets qui servent à maintenir les bûches pour qu’elles ne tombent pas. Ces supports métalliques laissent aussi passer l’air pour que le bois brûle plus facilement.

La praticité ensuite

Quant aux accessoires purement pratiques, difficile de passer à côté du serviteur !

Présenté sous forme de seau ou de potence, il est généralement composé de plusieurs outils comme la pince à bûches, le tisonnier, la pelle et la balayette ou encore le râteau pour rassembler les braises ardentes.

Traditionnellement confectionné lui aussi en fer forgé, il a fait l’objet, comme le pare-feu, d’un effort esthétique notable dans les studios de design, à même de satisfaire un large public.

Il n’est pas non plus inutile d’investir dans un porte-bûches si votre cheminée n’en possède pas déjà un.

Paré de couleurs ou moulé dans des matériaux surprenants, il sort ainsi peu à peu de sa rusticité. Pour se fondre dans le décor, il sera choisi de préférence en fonction du style de votre âtre.

Vous pouvez même opter pour un porte-bûches à roulettes ; les va-et-vient entre l’extérieur et l’intérieur n’en seront que moins désagréables.

Côté nettoyage, un bac à cendres sera toujours le bienvenu. Il se place sous les chenets pour récupérer les résidus une fois le feu éteint.

Un intérieur plus cosy

Températures en chute libre, intempéries, jours qui raccourcissent… avec le retour de l’hiver, on n’a plus qu’une envie : rester buller à la maison.

Pour transformer votre intérieur en un confortable petit nid douillet, suivez ces quelques astuces déco.

Le fameux refrain « vive le vent d’hiver », très peu pour vous ! Dès que la bise souffle, vous vous barricadez au chaud, confortablement lové sur votre canapé.

En cette saison, rien ne vaut la douceur de votre home sweet home.

Dès lors, pourquoi ne pas optimiser le potentiel cocooning de votre intérieur et en faire un havre de bien-être chaleureux et accueillant ? Voici quelques idées pour que votre foyer soit au top du confort.

Les touches déco qui réchauffent l’atmosphère

Hors de question de frissonner à l’intérieur de sa demeure.

Si augmenter le chauffage reste une option efficace, votre facture énergétique risque fort de grimper en même temps que la température. La solution : multiplier les accessoires cosy.

Véritables indispensables pendant l’hiver, plaids et couvertures permettront de vous emmitoufler dans un cocon de douceur lors des journées glaciales et pluvieuses.

Afin d’en avoir toujours un à portée de main, placez-les aux endroits stratégiques : dans les chambres, mais aussi dans le salon et au coin du feu, en les rangeant par exemple dans des paniers en osier très tendances.

Pour éviter d’avoir froid à ses petits petons, on peut bien sûr circuler en charentaises ou en grosses chaussettes, mais l’ajout d’un épais tapis au pied du lit ou devant votre canapé sera également un choix judicieux dont vous vous féliciterez.

Si vous optez pour une version à poils longs, pensez à l’entretenir en passant l’aspirateur et en le brossant une fois par semaine, afin qu’il conserve toute sa beauté.

Enfin, n’hésitez pas à disposer une multitude de jolis coussins tout doux aux quatre coins de votre demeure, sur les lits, les fauteuils ou le sofa.

Autre possibilité : miser sur des versions XXL, à poser à même le sol pour vous y prélasser quand bon vous semble.

Place aux matières cocooning

Exit le plastique, le métal ou la pierre qui, avec la baisse des températures, deviennent désagréablement glacés au toucher.

On leur préfère des matériaux plus chaleureux qui invitent à la langueur. Doux, enveloppant et réconfortant, le velours, star de l’hiver dernier, conserve une place de choix dans toutes les pièces de la maison où l’on souhaite créer une ambiance agréable.

Par exemple, misez sur un canapé ou un fauteuil moelleux recouvert de ce textile velouté pour un effet cosy et élégant.

Synonymes de chaleur et de confort, la fausse fourrure et la laine sont incontournables lors de la morne saison.

Outre les plaids et coussins, elles habillent de nombreux objets déco comme les mugs ou les photophores.

Enfin, le cuir, matière noble par excellence, apportera une touche d’authenticité. Pour plus de confort, choisissez-le en fini suédé.

Aménager un coin propice aux moments de détente

Pour passer des soirées tranquilles chez soi à cocooner, rien de tel qu’un bon bouquin et une tasse de thé ou de chocolat fumant, à savourer sans modération !

Devant votre cheminée ou aux abords d’une fenêtre offrant une jolie vue, placez un fauteuil molletonné ainsi qu’une petite table ou desserte.

Sur cette dernière, installez un plateau contenant tout le nécessaire : mugs, théière ou bouilloire, sachets de thé parfumé, sans oublier votre livre du moment.

Cet endroit deviendra sans nul doute votre spot favori cet hiver.

Cinquante nuances de bleu

Impossible d’y échapper ! Le bleu est partout dans la maison. Ses nombreuses variantes en font une couleur facile à distiller dans toutes les pièces. On fait le point sur les teintes en vogue cette saison.
Des tons marins à l’indigo, en passant par le turquoise ou le canard, le bleu a depuis belle lurette détrôné le gris dans nos intérieurs !

Si cette couleur séduit particulièrement, c’est d’abord parce qu’elle rappelle la nature, entre ciel et mer, mais aussi parce qu’elle est à la fois revigorante et apaisante. Véritable remède au blues, le bleu s’impose comme le chouchou incontournable d’une décoration réussie. Zoom sur les nuances tendance du moment…

Le bleu paon, élégant et plein de caractère

Trouvant son origine dans les plumes de l’oiseau majestueux, le bleu paon est sans conteste la couleur phare de l’hiver prochain.

Tantôt raffiné, tantôt hypnotisant, il fascine et ne laisse personne indifférent.

Ses contrastes sont nombreux : bleu pétrole, bleu canard ou encore vert pin, ce qui en fait une teinte dense et de caractère.

Quelque peu sauvage et résolument singulier, il se remarque en un coup d’oeil, que ce soit apposé sur un pan de mur ou sur les textiles.

Côté associations, le bleu paon ne se mélange pas à n’importe quelle couleur !

Pour ne pas risquer le « déco faux pas », on utilisera le blanc, passe-partout et suffisamment lumineux.

Plus aventureux, le rose pastel donnera un style plus poétique et féminin, tandis que le noir et le gris miseront sur l’élégance.

Pour un duo plein de peps, on l’associera avec du jaune moutarde qui créera une ambiance un peu plus tropicale.

Privilégiez également le mobilier en bois foncé, les accessoires dorés ou en laiton et les textiles en velours. Ici, le bleu paon aura une petite touche Art déco très en vogue.

Le bleu nuit, profond et apaisant

Autre tonalité incontournable : le bleu nuit.

Si on peut légitimement le confondre avec le bleu paon, il est beaucoup plus sombre et enveloppant.

C’est la raison pour laquelle il est particulièrement adapté à la chambre à coucher.

En effet, le soir, il invite à la relaxation, au sommeil paisible et réparateur.

On peut, par exemple, l’apposer sur le mur derrière le lit pour structurer l’espace et créer de la profondeur, ou le préférer sur les textiles et linge de maison.
Idéal pour la nuit, il l’est aussi en pleine journée à condition d’avoir de grandes fenêtres qui inondent la pièce de clarté.

Il est en effet capable de capter et de refléter la lumière malgré ses pigments foncés.

Bref, il est devenu, en l’espace de quelques années, une couleur réconfortante et indispensable, si bien qu’on le retrouve autant sous forme d’aplat graphique que dans les motifs géométriques.

Le vert d’eau, rafraîchissant et nature

À mi-chemin entre le vert pâle et le bleu pastel, le vert d’eau est l’une des couleurs les plus en vogue du moment.

Généralement associée à la saison estivale, elle inonde la maison de son aura zen, et notamment le salon, la cuisine ou la salle de bains.

C’est en effet une teinte très fraîche qui se prête aux espaces de vie ou aux pièces d’eau.

Douce et reposante, on la retrouve surtout sur les papiers peints ornés de motifs végétaux ou animaux, sur les luminaires (notamment les suspensions et les lampes d’appoint), ainsi que sur les tissus (coussins, torchons, plaids…).

Cette dose de fraîcheur printanière peut également se marier avec d’autres coloris clairs, tels que le gris souris, le beige ou encore le jaune paille et mimosa.

Enfin, le vert d’eau fait des merveilles avec des matériaux comme le marbre ou le bois clair façon mobilier scandinave.

L’art du kintsugi

Tout droit venu du Japon, le kintsugi propose de redorer littéralement parlant les objets que l’on a cassés. Cette technique ancestrale s’impose désormais comme une véritable tendance déco.

Après la vague des tendances déco scandinaves (lykke, hygge, lagom…), c’est au tour du pays du Soleil-Levant d’insuffler ses inspirations dans nos intérieurs.

Si le wasi-sabi nous avait déjà donné un aperçu des influences décoratives japonaises, c’est désormais le kintsugi qui nous fait voyager.

Cet art ancestral nippon consiste à redonner vie à des objets cassés pour les rendre encore plus beaux malgré leurs imperfections. Zoom sur cette mouvance pleine de sens !

Une pratique artistique et philosophique

S’il arrive peu à peu dans nos intérieurs européens, le kintsugi n’est pourtant pas nouveau !

Il s’agit d’un art japonais séculaire, né au XVe siècle. Le principe est simple : lorsqu’un objet est cassé – généralement de la vaisselle ou un vase –, on le répare en soulignant ses « cicatrices » d’un liseré d’or.

Cette technique a l’avantage de rendre les bibelots brisés encore plus beaux qu’ils ne l’étaient mais aussi de les renforcer grâce à la laque utilisée.

Au-delà de l’aspect esthétique et décoratif évident du kintsugi, c’est une vision symbolique de résilience très japonaise que l’on retrouve dans cet art.

On ne cherche plus à masquer les défauts mais à les sublimer ; l’objet accepte ses imperfections, ce qui le rend plus résistant.

On dit même qu’un kintsugi est plus solide qu’avant sa blessure ! Certains puristes n’hésitent alors pas à vérifier la force de la réparation en jetant à nouveau au sol l’objet raccommodé.

Un processus lent et minutieux

Mais, attention, le kintsugi n’est pas à la portée de tous les doigts ! Il s’agit d’un art minutieux qui requiert patience, concentration et précision.

En effet, la réparation d’un objet à la mode nippone nécessite plusieurs étapes, qui peuvent prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Au Japon, on a pour habitude de dire qu’un bon kintsugi prend un an !

Il faut d’abord réunir un à un les éclats de l’objet cassé, les nettoyer et les recoller avec une laque spéciale appelée « urushi », particulièrement résistante, mais qui ne supporte pas les UV.

Une fois les morceaux assemblés, il faut laisser sécher et poncer les aspérités.

Ensuite, à l’aide d’un pinceau spécial, appelé « kebo », on dépose de l’or ou tout autre métal en poudre (laiton, argent, cuivre…) sur les « cicatrices » laquées, ce qui donnera un effet de coulée de métal.

L’objet est enfin prêt à être poli avant de venir embellir votre intérieur. On aimera tout particulièrement des kintsugi sur des étagères ou dans une vitrine.

Focus : La naissance du kintsugi

La légende rapporte que le shogun (le général) Ashikaga Yoshimasa (1435-1490) utilisait toujours son bol préféré, le « chawan », lors de la cérémonie du thé.

Un jour, hélas, il se brisa. Il l’envoya donc en Chine, d’où il provenait, pour le faire réparer.

Mais il fut extrêmement déçu du résultat car le bol revint bardé de vilaines agrafes métalliques qui, non seulement le défiguraient, mais en plus, ne le rendaient absolument pas étanche.

Il chargea alors des artisans japonais de trouver une solution plus fonctionnelle, mais surtout plus esthétique : l’art du kintsugi était né…

Un intérieur douillet

L’arrivée de la saison froide rappelle bien souvent aux propriétaires les imperfections de leur logement. Courants d’air, factures de chauffage en hausse et autres soucis de cheminée ont tôt fait de gâcher l’ambiance.

Que vous ayez un important chantier de rénovation en tête ou simplement l’envie de donner un petit coup de jeune à votre
intérieur, piochez des idées et conseils dans notre dossier !

furnished living room in newly constructed luxury home

Des poignées déco pour métamorphoser ses meubles

Chics et peu coûteuses, les poignées sont l’accessoire idéal pour donner un coup de jeune à votre mobilier ! Suivez nos idées pour customiser harmonieusement vos vieux placards et buffets.

À condition d’en prendre soin, vos meubles peuvent sans problème remplir leur fonction pendant de nombreuses années sans jamais flancher.

Mais pour ce qui est de leur style, c’est une tout autre affaire !

Entre l’usure naturelle, la valse incessante des modes et l’évolution des goûts personnels, même les pièces de mobilier les plus neutres peuvent finir par vous déplaire.

Heureusement, il est possible de les customiser sans vous ruiner ni entreprendre de pénibles travaux !

Le secret ? Miser sur les accessoires et notamment sur les poignées, car en matière de décoration, les petits détails peuvent faire toute la différence…

On joue sur les formes

Attirant immédiatement l’œil, poignées et boutons de tiroirs ont tôt fait de donner un look affirmé à vos commodes et placards.

Pour leur donner un coup de boost, il suffit de retirer les accessoires ton sur ton, démodés ou trop classiques pour les échanger contre des versions plus actuelles.

Et cela passe d’abord par un jeu de forme.

Dans l’air du temps, les barres cylindriques ou rectangulaires apportent un côté simple et raffiné aux vieux meubles vintage de la cuisine ou de la salle à manger.

Plus ces modèles longilignes sont longs et fins et plus ils allongent visuellement les façades pour une esthétique chic.

Les poignées bouton rondes permettent, à l’inverse, d’apporter de la douceur et des courbes à un mobilier austère, tandis que les versions carrées, bien moins courantes, se démarquent par leur originalité.

Pour encore plus de relief, optez pour des modèles ajourés à l’effet graphique saisissant !

On mixe les styles

Au top des tendances, les poignées rétro en métal vieilli noir, cuivré ou patiné ont la cote auprès des adeptes d’une déco old school.

Revenues sur le devant de la scène, les poignées en forme de coquille dont le style évoque les meubles d’antan sont également parfaites pour créer une ambiance champêtre.

Pour souligner le côté vintage de votre ameublement, vous pouvez sinon opter pour des poignées au look plus marqué en laiton, en céramique ou en porcelaine peintes à la main.

Les grandes enseignes de bricolage et d’ameublement se font aujourd’hui un plaisir de reproduire ce type de modèles.

Néanmoins, les puristes préféreront chiner des pièces authentiques dans les brocantes et vide-greniers en optant, pourquoi pas, pour des poignées dépareillées afin de rompre la monotonie de l’alignement des placards.

L’astuce : mixer des modèles au style affirmé avec des versions plus simples pour éviter de surcharger visuellement l’ensemble.

On mêle les matières

Pratique à laver et esthétique, l’inox a depuis longtemps une place de choix dans le marché des poignées d’ameublement.

Ceci dit, il existe aujourd’hui un large panel de matériaux plus originaux pour customiser votre mobilier.

Un temps passé de mode, la porcelaine et la céramique séduisent notamment par leur côté rétro et créent des contrastes de couleur et de matière qui subliment les meubles robustes.

Matière naturelle largement plébiscitée, le bois s’invite lui aussi sur les poignées de porte pour réchauffer l’ambiance.

Dans une quête incessante d’originalité, de nouveaux matériaux plus insolites jouent aussi les outsiders, à l’image du cuir qui se présente sous la forme de lanières attachées par des clous dorés ou argentés pour des poignées de caractère.

Pour un côté plus brut, vous pouvez vous tourner vers un artisan pour confectionner des poignées artistiques en fer forgé sur mesure.

Des poignées DIY

Rien de tel qu’une touche de fantaisie pour dynamiser facilement un meuble sobre ou quelconque.

Et grâce au do-it-yourself, les idées ne manquent pas !

Une solide cordelette ou une chaînette en fer rouillé a ainsi tôt fait de se transformer en poignée de tiroir atypique pour instiller un esprit récup’ dans la pièce.

Vous pouvez aussi faire un tour dans votre boîte à outils pour dénicher vos accessoires. Entre les mains d’un bricoleur, un long boulon fixé à la façade par des crochets peut aussi faire office de poignée.

Autre astuce très esthétique : les galets ramassés sur la plage qu’il suffit de coller sur un petit support en métal pour en faire de jolis boutons de tiroirs.

Sur le même principe, vous pouvez d’ailleurs détourner une myriade d’objets à fixer sur des supports adaptés comme de grandes clés anciennes ou des morceaux de tuyaux en cuivre.

Laissez libre cours à votre imagination !

Cottage : la déco à l’heure anglaise

Envie de dépaysement ? La tendance cottage transforme votre maison en véritable havre campagnard. Douceur et authenticité sont au rendez-vous de ce style british qui a su s’imposer dans nos intérieurs modernes.

En attendant une prochaine escapade champêtre, la déco se met à l’heure du cottagecore !

Cette tendance, tout droit venue de la campagne anglaise, insuffle un vent d’authenticité dans nos maisons en faisant la part belle aux meubles rustiques, au motif liberty et aux accessoires bucoliques, comme pour être transporté directement dans le Hampshire ou les Cotswolds.

Mais nul besoin de disposer d’une vieille maison en pierres pour instaurer ce style so british : il s’adapte aussi bien aux logements citadins en quête d’une déco au tempérament bien trempé.

Des codes d’antan à la sauce moderne

Largement inspiré des petites maisons éponymes de la campagne anglaise, l’esprit cottage semble se démocratiser dans l’univers de la décoration.

Reconnaissable entre toutes grâce à ses motifs liberty, ses meubles chinés rustiques et ses matériaux de belle facture tels que le bois, le cuir, le velours ou la faïence, cette tendance apporte de la douceur et de l’authenticité à toutes les décorations modernes.

Puisque la mode est à mêler l’ancien avec le contemporain, le cottagecore s’immiscera donc très facilement dans votre intérieur !

À chaque pièce son cottage

L’avantage de ce style très anglais est qu’il s’adapte à toutes les pièces de la maison ! Dans le salon, on optera pour des meubles en bois clair et des couleurs douces comme le rose poudré.

Il est possible également d’installer, avec parcimonie, du papier peint liberty.

Le canapé sera choisi avec un design old school et des motifs fleuris.

On peut ainsi opter pour une version chesterfield, tout à fait dans le thème.

Les accessoires tels que les chandeliers, les natures mortes ou un lustre en bois donneront la touche finale.

Dans la chambre, on retrouvera le papier peint fleuri que l’on accommodera avec des meubles au style romantique et des rideaux imposants.

On n’hésite pas non plus à choisir un joli dessus de lit en boutis brodé.

Dans la cuisine maintenant, la vaisselle sera à la fête !

Les imprimés champêtres, les matériaux tels que la faïence et les ustensiles vintage viendront décorer l’ensemble de votre pièce.

Et si la table à manger est installée dans la cuisine, on la choisira en bois brut et on optera pour des chaises dépareillées.

Enfin, dans la salle de bains, la baignoire îlot est de mise ! Imposante et somptueuse, elle sera la pièce maîtresse de ce lieu dédié à la détente.

Jouez également sur les finitions de la robinetterie en optant pour du laiton ou du cuivre pour parfaire cet esprit cottage.

Aménager un intérieur cocooning et chaleureux

Hérité des tendances scandinaves, l’esprit cocooning s’invite encore et toujours dans nos intérieurs à l’approche de l’hiver, pour créer un nid douillet où il fait bon se ressourcer.

Vous aimez passer du temps chez vous ? Influencé, entre autres, par le « hygge », cet art de vivre à la danoise valorisant le bien-être et les plaisirs simples du quotidien, le style cocooning est l’art d’évoluer dans un environnement serein et convivial, propice à la détente, au repos et à la bonne humeur.

Voici quelques astuces pour faire de votre intérieur un cocon de douceur, de réconfort et d’énergie positive.

Miser sur des textures naturelles

Pour donner à votre home sweet home cette touche chaleureuse si particulière, optez pour des matières naturelles qui habilleront le sol (parquet en bois massif, tapis en lin), les meubles (canapé et poufs en velours, en coton…), les accessoires ou le linge de maison (lampes en bois flotté, plaids en laine tricotée, en fausse fourrure, tapis esprit peau de mouton, draps en soie, etc.).

Faites-vous plaisir en choisissant des textures douces et moelleuses permettant d’aménager un vrai coin détente dans le salon, la chambre ou le bureau.

Opter pour des couleurs douces

Troquez les couleurs vitaminées et trop vives contre des teintes plus pastel et reposantes pour parfaire l’ambiance du salon.

Jouez avec les nuances grises, bleutées ou vert d’eau, les camaïeux de beige et de marron, qui se marieront harmonieusement avec une prédominance blanche, symbole de pureté et d’espace.

S’ils sont bien accordés, les tons plus sombres, comme le bordeaux, le vert forêt ou la terra cota, peuvent aussi créer une impression très chaleureuse, tout en apportant du caractère à la pièce.

Quant à la chambre, elle se veut également accueillante et paisible : misez sur des parures de lit aux tons doux et automnaux, propices à sombrer dans les bras de Morphée avec délice.

Un canapé et un mobilier douillets

Un canapé confortable est l’élément indispensable à tout salon cocooning qui se respecte. Préférez une assise généreuse, invitant à la convivialité et à la paresse.

Si le cuir reste une valeur sûre, une matière épaisse comme le velours réchauffe et réconforte.

N’hésitez pas non plus à multiplier les petits éléments douillets : fauteuils et poufs dodus, coussins ou oreillers généreux, plaids en maille, tapis chaleureux et autres rideaux épais rendront votre espace de vie encore plus agréable et cosy.

Créer une belle luminosité

Pour un effet cocooning réussi, il est important de soigner l’éclairage. Le choix des luminaires et de l’intensité lumineuse joue ainsi véritablement sur l’ambiance d’une pièce : plus la lumière est douce et tamisée, plus l’atmosphère est propice au bien-être.

Évitez par conséquent la luminosité directe ou blafarde du type salle d’hôpital, un tantinet angoissante et agressive, en privilégiant plutôt des lumières aux teintes chaudes et tamisées, afin de créer un espace à la fois apaisant et intimiste.

À la place des plafonniers, des suspensions XXL et des spots trop puissants qui aveuglent, préférez par ailleurs plusieurs petites sources lumineuses telles que des lampes de table ou de chevet, à luminosité modulable.

Jouer avec des accessoires cosy

Créer une atmosphère cocooning signifie également prêter une attention particulière aux petits détails.

Les accessoires doivent ainsi être au service du bien-être général et titiller agréablement les sens. Mettez l’accent sur des senteurs réconfortantes, grâce à des bougies parfumées ou des pots-pourris à la vanille, à la cannelle ou à des morceaux d’ambre à disposer ici ou là.

Pour attirer le regard, misez encore sur de jolis bougeoirs simples, des plateaux en matière naturelle prêts à accueillir tasses de thé, chocolats chauds et autres gourmandises sorties du four et autres paniers de rangements épurés.

Enfin, pour que votre salon se transforme en véritable havre de paix, pensez à dorloter vos oreilles en mettant de la musique d’ambiance douce et enveloppante : piano, guitare acoustique, folk mélodieux ou jazz lent, les options sont nombreuses.

Alors, détendu ?

5 revêtements originaux pour une salle de bains

Envie d’une salle de bains qui sorte de l’ordinaire ? Grâce aux progrès techniques, de nombreux matériaux autrefois réservés aux pièces sèches y font désormais leur apparition.

Tour d’horizon

Alors que nos besoins grandissants de bien-être ont peu à peu érigé la salle de bains au rang de pièce de vie à part entière, nos envies en matière de décoration et d’aménagement de cet espace se font de plus en plus pointues.

Lieu de relaxation au sein de la maison, il se veut désormais à la fois confortable et tendance, tout en conservant certaines spécificités techniques indispensables : étanchéité, résistance aux taches, facilité d’entretien, etc.

En lieu et place du traditionnel carrelage, on observe l’emploi croissant dans les douches et au sol de ces cinq revêtements atypiques.

Le papier peint

Depuis quelques années, il est la grande star des intérieurs les plus design. Présent sur les murs des pièces à vivre, les crédences de cuisine et les têtes de lit, le papier peint se lance désormais à l’assaut de nos salles de bains, dans lesquelles il aide à créer des ambiances uniques grâce à l’infinité de ses motifs et dessins.

Si nos parois de douche et dessus de baignoire sont les derniers endroits de la maison où l’on aurait imaginé le poser, c’est bien à ces usages que certains modèles sont destinés !

Résinés en plusieurs passes afin de devenir parfaitement hydrophobes ou composés de fibres de verre qui les imperméabilisent, ces nouveaux papiers peints étanches sont spécialement conçus pour les pièces humides et résistent aux projections d’eau.

Aucun risque, donc, de voir le papier moisir, faire des bulles ou se décoller au bout de quelques mois – à condition d’avoir été correctement posé.

Très récents, ces matériaux innovants ont fait sensation lors des derniers salons consacrés à l’habitat et à l’aménagement de salle de bains.

On apprécie tout particulièrement ceux formant une grande fresque ou en trompe-l’œil panoramique, pour un décor grandiose et original.

Le bois

Chaleureux, doté d’une texture agréable au toucher et disponible dans un large choix de couleurs et de finitions, le bois est un indémodable de nos intérieurs, même s’il a longtemps été boudé dans les salles de bains.

Du fait de l’humidité ambiante, il risque en effet de se dégrader, de gondoler, voire de pourrir, dans cette pièce où le sol et les murs sont sujets aux éclaboussures. Toutefois, ces problèmes ne sont pas une fatalité !

Il vous suffit d’opter pour des essences naturellement imputrescibles comme la plupart des bois exotiques (bambou, ipé, wengé, teck, okoumé) ou d’appliquer un traitement spécial, tel que vernis marin ou résine, afin de le rendre étanche.

Que vous jetiez votre dévolu sur du parquet ou du stratifié compatible avec les pièces d’eau, portez néanmoins une attention toute particulière à la pose pour éviter que l’eau ne s’infiltre dans les interstices.

Enfin, si vous êtes séduit par l’aspect du bois mais redoutez trop les dommages potentiels de l’humidité, sachez qu’il existe également des carreaux qui imitent à la perfection l’apparence du parquet.

La moquette

Désuète, peu hygiénique, poussiéreuse et vulnérable à l’humidité, vous pensiez que la moquette n’était plus qu’un lointain souvenir en matière de décoration ?

Depuis deux ans, elle fait pourtant son grand retour dans les intérieurs, y compris dans les pièces d’eau, d’où elle avait longtemps été bannie.

On apprécie tout particulièrement ce matériau pour son côté douillet et chaleureux, mais aussi pour ses capacités d’absorption qui évitent les glissades dangereuses des revêtements trop lisses.

Attention toutefois à bien choisir un modèle 100 % synthétique et imputrescible afin de limiter les dégâts en cas d’infiltration.

Les briques

On fond pour ces briques à la minéralité brute qui apportent une touche d’authenticité et un charme indéniable à nos intérieurs.

Fabriquées à base d’argile, elles possèdent toutefois une texture poreuse et donc, sujette aux taches.

Dans la salle de bains, il est alors nécessaire de les protéger de l’humidité et des éclaboussures des divers produits d’hygiène en leur appliquant un enduit hydrofuge transparent qui aidera à les étanchéifier et à les préserver.

L’ardoise

Utilisée traditionnellement pour recouvrir les toitures, l’ardoise – cette belle matière minérale naturelle – a peu à peu conquis nos intérieurs auxquels elle confère un indéniable cachet.

Avec son fini patiné et sa teinte allant du noir charbonneux au gris bleuté en passant par le violine profond, elle possède un fort potentiel esthétique et distille une aura moderne et sophistiquée.

Très robuste et imperméable, elle est un revêtement idéal pour nos salles de bains, même s’il est préférable de la cantonner aux endroits n’entrant pas en contact direct avec l’eau.

En effet, elle supporte assez mal le calcaire, qui a tendance à s’incruster dans ses anfractuosités, et se révèle délicate d’entretien.