Le lagom, l’art de vivre à la suédoise

Ni trop, ni pas assez, voilà le leitmotiv du lagom, la nouvelle tendance slow life à adopter chez soi. Entre simplicité, minimalisme et qualité, cette philosophie suédoise séduit ceux qui veulent aller à l’essentiel.
Après le hygge à la danoise, voici le lagom, ou l’art de vivre suédois ! Dans un monde où tout va trop vite, cette philosophie prône un mode de vie plus équilibré, où l’on se contente de l’essentiel. Ici, pas de fioritures ni de luxe, on privilégie l’utile et la qualité. C’est une tendance qui se pratique bien sûr au quotidien, dans la mode et l’alimentation, mais elle s’inscrit aussi désormais comme l’un des principes phare de la décoration…
Moins mais mieux
Fatigués de nos rythmes de vie effrénés, nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir métamorphoser notre quotidien. À ce petit jeu, les Scandinaves sont sans conteste les champions ! En précurseurs, les Suédois nous convient au lagom (comprenez « juste milieu »), un principe du slow life qui fait fureur ces dernières années.
Pour adopter le lagom way of life, on arrête de courir partout et l’on commence à se concentrer sur ce qui compte vraiment. Les adeptes de cette doctrine vivent en lien avec la nature tout en protégeant les ressources de la planète. Ici, on recherche le juste équilibre et l’on fait la part des choses entre les besoins et les envies. La qualité est privilégiée sur la quantité, on se contente de plaisirs simples tout en prônant la modération dans sa consommation.
Une déco tout en sobriété
Ce mode de vie a donc forcément un impact sur l’habitat et la décoration. Le lagom plaide en faveur de meubles conçus avec des matériaux nobles et durables. On mise surtout sur du mobilier qui fait la part belle à l’artisanat local. Les circuits courts sont favorisés car ils sont gage de qualité. L’idée est d’avoir un intérieur fonctionnel, épuré, sans signes ostentatoires de richesse. Exit le clinquant et l’extravagant, en Suède, on rechigne à afficher son argent afin que ceux qui en possèdent moins n’aient pas à en rougir.
On se contente alors de quelques jolies pièces pratiques (canapé, commode, table etc.) mais pas hors de prix, dont les couleurs pastel adoucissent l’ambiance. Habillé de bois pour le côté chaleureux et de matières duveteuses, le salon s’articule autour de quelques fauteuils et d’une table basse pour favoriser la communication dans la famille. Pas question donc d’installer une télévision dans ce lieu de partage !
Ne garder que l’essentiel
Mais surtout, on fait fi des modes et des tendances ! Pas besoin de se conformer à un style déco en particulier, on se laisse guider par ce qui nous est essentiel et ce qui nous fait envie. Pour un intérieur lagom réussi, il faut en effet identifier ce qui compte le plus pour soi.
Pour cela, on fait de la place en désencombrant et en se séparant des objets futiles dont on ne se sert jamais. Nul besoin d’abondance, on mise sur les rangements pour ne pas polluer la vue et encombrer les espaces de vie. Bref, on ne conserve que ce qui nous procure de la satisfaction !
Quelle différence avec le hygge danois ?
Pour ceux qui ont suivi le grand boom du hygge, une tendance venue du Danemark, on peut raisonnablement se demander la différence avec le lagom. Eh bien, tout simplement, le hygge prône avant tout le confort et la convivialité, le fait maison et le plaisir instantané. Avec le lagom, on entre dans une démarche minimaliste où l’on s’éloigne autant que possible de la société de consommation.